Par support > Oeuvres diverses > Sur la dispute touchant les Anciens et les Modernes

 

1691

Charles de Saint-Evremond, Sur la dispute touchant les Anciens et les Modernes

in Œuvres mêlées Amsterdam : H. Desbordes, 1691

Corneille, Molière, Racine

Après avoir livré son classement personnel des grands auteurs du temps à la duchesse de Mazarin, Saint-Evremond en propose une version versifiée. Dans le domaine du théâtre, seule la grande trilogie d'auteurs est évoquée.

Corneille, Racine, Molière,
Aux gens d'une pure lumière,
Font dire qu'ils ont surpassé
Les grands maîtres du temps passé.

Corneille de ses propres ailes
S'élève à des beautés nouvelles,
Qu'Aristote même ignorait ;
Et Racine en suivant les traces,
De ces vieux Grecs qu'il adorait,
A passé leur art et leurs grâces.

Cette merveille de nos jours,
Molière aux français regrettable,
Et qu'ils regretteront toujours,
Se trouverait inimitable,
A ceux qu'il avait imités,
S'ils se voyaient ressuscités.

Edition de 1706 en ligne sur Google Books p. 179


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »