Par support > Périodiques, gazettes, … > La Muse historique

 

1654

Jean Loret, La Muse historique

Paris, Chénault, [1656-1665].

Duel d'acteurs

Dans sa lettre du 14 février 1654, Loret relate un duel sérieux entre acteurs qui a été pris pour un jeu par les personnes présentes :

Odoardo, comédien,
Lequel, encore qu’Italien,
N’est qu’un acteur mélancolique,
L’autre jour en place publique
Bravement attaquer osa
Le Pantalon Bisognosa,
Qui, pour repousser l’incartade,
Mit soudain la main à l’espade ;
Et se chatouillèrent longtemps
**Devant quantité d’assistants
Qui, croyant leur combat tragique
N’être que fiction comique,
Laissèrent leurs grands coups tirer
Sans nullement les séparer.
Si le conte ou l’histoire n’erre,
Odoardo, tombant par terre,
S’écria : « Dieux ! Quelle pitié !
Les Français ont peu d’amitié !
Ayant commencé de combattre,
Nous pensions qu’on nous tint à quatre.
Sans cet espoir nous n’eussions pas
Pour nous battre fait un seul pas,
Nul de nous n’étant sanguinaire.
On nous a pourtant laissé faire,
Dont, pour m’être un peu trop hâté,
Je suis navré par le côté.
Veramente queste personne
Ne sont ni courtoises, ni bonnes. »
Tout chagrin, tout pâle et transi,
Odoardo parlait ainsi
En regardant saigner sa plaie.
Que l’aventure ou non soit vraie,
En la saison de maintenant
Tout est de Carême prenant.

Edition de 1857 disponible sur Gallica.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »