Par support > Recueils de pièces diverses > Suite du nouveau recueil des pièces galantes de ce temps

 

1665

[Anonyme], Suite du nouveau recueil des pièces galantes de ce temps

s.l., à la sphère, 1665

Ode à une comédienne

Dans ce recueil de pièces, on trouve un éloge d'Isabelle, comédienne capable d'éclipser les rôles qu'elle interprète par sa propre beauté.

Isabelle, il est mal aisé
De ne vous pas rendre les armes :
Le sort assemble dans vos charmes
Ce qui dans mille objets ailleurs est divisé.
Aime-t-on la blonde ou la brune,
La haute ou la basse fortune,
Aime-t-on le fier ou le doux,
Tour à tour tout se trouve en vous.
Comme reine, ou comme bergère,
Toujours vous avez de quoi plaire :
De l'une vous avez la fière majesté,
De l'autre la simplicité.
Par d'aimables métamorphoses
Le sort vous change en toutes choses,
Mais toujours vous ne laissez pas
De briller de l'éclat de vos propres appas.
Quand vous paraissez sur la scène,
Comme bergère ou comme reine,
Vous effacez toujours par vos propres beautés,
Celles que vous représentez.

Poème en ligne sur Google Books p. 178


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »