Par support > Correspondances > Lettre à Madame de Grignan

 

1676

Madame de Sévigné, Lettre à Madame de Grignan

Critique d'opéra

Dans une lettre datée du 6 mai 1676, Madame de Sévigné fait cette critique détaillée d'Athys de Quinault:

J’ai été hier à l’opéra avec Mme de Coulanges et Mme d’Heudicourt, M. de Coulanges, l’abbé de Grignan et Corbinelli : il y a des choses admirables ; les décorations passent tout ce que vous avez vu ; les habits sont magnifiques et galants ; il y a des endroits d’une extrême beauté ; il y a un sommeil et des songes dont l’invention surprend ; la symphonie est toute de basses et de tons si assoupissants, qu’on admire Baptiste sur nouveaux frais ; mais Athys est ce petit drôle qui faisait la Furie et la Nourrice ; de sorte qie nous voyons toujours ces ridicules personnages au travers d’Athys. Il y a cinq ou six hommes tout nouveaux, qui dansent comme Faure, de sorte que cela seul m’y ferait aller ; et cependant on aime mieux Alceste : vous en jugerez, car vous viendrez pour l’amour de moi, quoique vous ne soyez pas curieuse. Il est vrai que c’est une belle chose de n’avoir jamais vu Trianon : après cela vous peut-on proposer le pont du Gard ?

Sévigné, Correspondance , éd. R. Duchêne, Paris, Gallimard, "Bibliothèque de la Pléiade", 1986, vol. II, p. 285


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »