Par support > Correspondances > Lettre à Madame de Grignan

 

1680

Madame de Sévigné, Lettre à Madame de Grignan

Application de Sottenville

Cette lettre datée du 8 mai 1680 montre comment on peut appliquer aux rencontres du quotidien les personnages de comédie ;on lit aussi le potentiel comique que pouvait avoir les patois régionaux pour les gens de qualité.

Notre essieu rompit hier dans un lieu merveilleux ;nous fûmes secourus par le véritable portait de M. de Sottenville; c'est un homme qui ferait les Géorgique de Virgile si elles n'étaient déjà faites, tant il sait profondément le ménage de la campagne ;il nous fit venir Madame sa femme, qui est assurément de la maison de la Prudoterie, où le ventre anoblit. Nous fûmes deux heures en cette compagnie sans nous ennuyer, par la nouveauté d'une conversation et d'une langue entièrement nouvelle pour nous.

Sévigné, Correspondance , éd. R. Duchêne, Paris, Gallimard, "Bibliothèque de la Pléiade", 1986, vol. II, p. 919


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »