Par support > Périodiques, gazettes, … > Lettres en vers

 

1671

Charles Robinet, Lettres en vers

Paris, Chenault, 1671

Psyché, spectacle roi du carnaval

Dans ses lettres du 1er février et 24 février 1671, Robinet note les divertissements que prend la cour et, en particulier, Psyché

Le Roi, la Reine et le Dauphin,
Monsieur, Mademoiselle enfin,
De Guise et d’Enghien les Duchesses
Et d’autres princes et princesses,
Seigneurs et Dames de la cour,
Qui sont belles comme le jour,
Avec plaisir prirent la peine,
D’aller au château de Vincennes,
Où la comédie et le bal,
Doux passe-temps du carnaval,
Que pendant trois jours ils y prirent,
Parfaitement les divertissent.

[…]

Ces jours passés le grand ballet,
Où chacun joua son rôlet,
Étala ses grâces divines,
Dans la grande Salle des Machines,
Tant au yeux de leurs majestés,
Que des autres principautés,
Du Nonce de notre Saint-Père
Que la France fort considère,
Des ministres, ambassadeurs,
Et des dames et des seigneurs :
Mais il est si plein de merveille,
Qui charment les yeux, les oreilles ;
Qu’il faudrait plus de mille vers,
Pour dire ses charmes divers,
Puisque tout le monde confesse
(Rempli d’une juste allégresse)
Qu’on ne saurait rien voir de mieux,
Ni mêmes de plus curieux.

[24 février]

Le fameux ballet de Psyché,
Qu’assez bien, l’on trouva touché,
Dans ma pénultième épître,
Où j’en fis un fort long chapitre,
Ce Spectacle, plein de beautés,
Est, encore, de leurs majestés,
Le cher ébat carnavaliste,
Et le principal, sur la liste,
Des autres divertissements.

Transcription de David Chataignier disponible sur le site Molière21.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »