Par support > Relations de voyage > Mémoire du traitement fait par la maison du roy à Monsieur le cardinal Chigi légat à Latere en France

 

1664

Paul Fréart de Chantelou, Mémoire du traitement fait par la maison du roy à Monsieur le cardinal Chigi légat à Latere en France

Autant pour les yeux que pour les oreilles : La Princesse d'Elide

Dans ce récit au jour le jour de la vie du légat à la Cour de Louis XIV, les sorties à la comédie sont en général seulement mentionnées selon le type de spectacle ("la comédie", "la comédie espagnole", "la comédie italienne"), ou selon le lieu ("à L'Hôtel de Bourgogne"). Deux représentations sont précisément nommées, celles d'Oedipe et d'Othon de Corneille, sans commentaire sur la représentation. Cela rend d'autant plus significatif cet extrait consacré à la réception de la Princesse d'Elide de Molière.

Paragraphe 112, 30 juillet 1664

S.E., ayant quitté son habit de chasse, fut à la comédie du Prince d’Ithaque qui fut la même qui fut jouée aux fêtes de Versailles. Le roi et les reines s’y étaient placés à l’ordinaire, et M. le légat était à la droite de la reine Mère, à demi-tourné du côté de Sa Majesté, et commençant la file des princesses. Après S.E. était la Princesse de Bade, pour [puis] Monsieur il était sans rang dans une file derrière le roi auprès de Madame de Montespan qui était à sa droite. La comédie plut extrêmement à tous ces messieurs les Italiens, et plus et moins selon qu’ils entendaient la langue. Elle est composée, outre le corps de la pièce, de divers récits, de petits ballets, de danses pastorales et de machines, de sorte qu’elle est autant pour les yeux que pour les oreilles. La comédie finie, S.E. retourna à son appartement, éclairée, comme Elle était venue, de quatre flambeaux de poing portés par les pages du roi.

éd. Daniela Del Pesco, Mélanges de l’École française de Rome - Italie et Méditerranée modernes et contemporaines, 123-2 (2011), note 112 (texte en ligne)


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »