Par support > Correspondances > Lettre à Madame de Grignan

 

1671

Madame de Sévigné, Lettre à Madame de Grignan

Pratique des applications

Comme souvent, Madame de Sévigné utilise les références théâtrales communes au beau monde pour raconter les événements mondains auxquels elle assiste:

J'ai fort songé à M. et Mme Deville ;leur chute me paraît étrange. On dit que votre maison est orageuse, et qu'on aura conduit cette affaire avec adresse. Il est vrai que les gens qui demandent leur congé serrent le coeur et font voir peu d'affection ;mais c'est la scène du Dépit amoureux, quand on ne le demande que par désespoir de n'être plus bien avec la princesse ;et puis il se fait une pelote de neige :le congé accordé est une douleur qui confirme la première.

Sévigné, Correspondance , éd. R. Duchêne, Paris, Gallimard, "Bibliothèque de la Pléiade", 1985, vol. I, p. 401


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »