Par support > Correspondances > Lettre à Madame de Grignan

 

1672

Madame de Sévigné, Lettre à Madame de Grignan

théâtre vu, théâtre lu : Bajazet sans la Champmeslé

En quelques lignes, Madame de Sévigné synthétise l'actualité théâtrale immédiate, non sans donner son avis sur celle-ci.

Ma bonne, je m'emporte ;il faut dire comme Tartuffe :"C'est un excès de zèle".
A propos de comédie, voilà Bajazet. Si je pouvais vous envoyer la Champmeslé, vous trouveriez cette comédie belle ;mais sans elle, elle perd la moitié de ses attraits. Je suis folle de Corneille ;il nous redonnera encore une Pulchérie, où l'on verra encore

La main qui crayonna
La mort du grand Pompée et l'amour de Cinna
Il faut que tout cède à son génie.

Sévigné, Correspondance , éd. R. Duchêne, Paris, Gallimard, "Bibliothèque de la Pléiade", 1985, vol. I, p. 455


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »