Par support > Correspondances > Lettre à Madame de Grignan

 

1672

Madame de Sévigné, Lettre à Madame de Grignan

Déchéance du théâtre parisien

Madame de Sévigné rapporte à sa fille un constat bien sombre de vie théâtrale parisienne le 6 juin 1672.

Vous avez donc eu des comédiens. Je vous réponds que, de quelque façon que votre théâtre fût garni, il l'était toujours mieux que celui de Paris. J'en parlais l'autre jour en m'amusant avec Beaulieu. Il me disait :"Madame, il n'y a plus que des garçons de boutique à la comédie ;il n'y a pas seulement des filous, ni des pages, ni des grands laquais : tout est à l'armée." Quand on voit un homme dans les rues avec une épée, mes petits enfants crient sur lui. Voilà quel est Paris présentement, mais il changera de face dans quelque mois.

Sévigné, Correspondance , éd. R. Duchêne, Paris, Gallimard, "Bibliothèque de la Pléiade", 1985, vol. I, p. 530


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »