Par support > Périodiques, gazettes, … > Le Mercure galant

 

1673

Jean Donneau de Visé, Le Mercure galant

Paris, Barbin, 1673

La Pulchérie de Corneille

Le quatrième livraison du Mercure galant loue la Pulchérie de Corneille, en associant directement la qualité de la pièce à la réputation de l'auteur, procédé courant dans la littérature contemporaine lorsqu'il s'agit de Corneille. En présentant le Marais comme un théâtre éloigné, le discours rend le succès de la pièce plus éclatant encore.

La Pulchérie de Monsieur de Corneille l’aîné, dont je vous ai déjà parlé, a été représentée sur le théâtre du Marais, et tous les obstacles qui empêchent les pièces de réussir dans un quartier si éloigné n’ont pas été assez puissants pour nuire à cet ouvrage que l’on ne peut mieux louer qu’en nommant son auteur, à qui les gens qui lui portent le plus d’envie doivent la réputation qu’ils ont eue par leurs ouvrages, puisqu’ils ne les auraient peut-être jamais faits si Monsieur de Corneille n’avait point travaillé pour le théâtre.

Texte disponible sur la plateforme OBVIL.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »