Par support > Périodiques, gazettes, … > Le Mercure galant

 

1673

Jean Donneau de Visé, Le Mercure galant

Paris, Barbin, 1673

Parution du Mithridate

Le quatrième tome du Mercure galant rend compte de la réception du Mithridate de Racine à l'occasion de sa publication imprimée (16 mars 1673) et place résolument l'ouvrage de Racine parmi la production galante.

J’aurais longtemps à vous entretenir, s’il fallait que je vous rendisse un compte exact des jugements qu’on a faits du Mithridate de Monsieur Racine. Il a plu comme font tous les ouvrages de cet illustre auteur et, quoiqu’il ne se soit quasi servi que des noms de Mithridate, de ceux des princes ses fils et de celui de Monime, il ne lui est pas moins permis de changer la vérité des histoires anciennes, pour faire un ouvrage agréable, qu’il lui a été d’habiller à la turque nos amants et amantes. Il a adouci la grande férocité de Mithridate qui avait fait égorger Monime sa femme, dont les Anciens nous vantent et la grande beauté et la grande vertu. Et quoique ce prince fût barbare, il l’a rendu en mourant un des meilleurs princes du monde. Il se dépouille en faveur de ses enfants de l’amour et de la vengeance qui sont les deux plus violentes passions où les hommes soient sujets. Et ce grand roi meurt avec tant de respect pour les dieux qu’on pourrait le donner pour exemple à nos princes les plus chrétiens. Ainsi Monsieur Racine a atteint le but que doivent se proposer ceux qui font de ces sortes d’ouvrages et les principales règles étant de plaire, d’instruire et de toucher, on ne saurait donner trop de louanges à cet illustre auteur, puisque sa tragédie a plu, qu’elle est de bon exemple, et qu’elle a touché les cœurs.

Texte disponible sur la plateforme OBVIL.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »