Par support > Périodiques, gazettes, … > Le Mercure galant

 

1678

Jean Donneau de Visé, Le Mercure galant

Paris, Ribou, 1678

Comédie dans une orangerie

Le Mercure galant de septembre 1678 évoque une fête au cours de laquelle une comédie fut donnée. Le dispositif scénique est évoqué.

Je viens de voir une lettre qui parle d’un divertissement de chasse que Madame la Duchesse de Savoie donna il y a quelque temps à Madame la Comtesse de Soissons dans le parc de la vénerie. C‘est une maison de plaisance des plus belles à deux lieues de Turin. Ce plaisir fut suivi de celui de la comédie qu’on représenta dans une orangerie ornée de verdures et de plusieurs jets d’eau sur le théâtre. Ils lui servaient de décoration et les ordres avaient été si bien donnés pour tout ce qui pouvait contribuer à la beauté du spectacle, qu’il semblait que le lieu fût enchanté. Un magnifique repas, accompagné d’une symphonie admirable, succéda à la comédie et il n’y eut rien où l’on ne remarquât cet air de grandeur qui est inséparable de tout ce que fait Madame Royale.

Texte disponible sur la plateforme OBVIL.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »