Par support > Périodiques, gazettes, … > Gazette d'Amsterdam

 

1673

Cornelis Jans Zwol, Gazette d'Amsterdam

Amsterdam, Zwol, 1673

Nécrologie de Molière

L'article de Paris du 3 mars 1673 consacre un passage extraordinairement long à la mort de Molière. Il faut souligner ici le fait que seuls quelques grands militaires et nobles de France ont droit, d'habitude, à une telle attention médiatique :

Le sieur de Molière est mort, comme vous avez déjà su, mais si subitement qu’il n’a presque pas eu le loisir d’être malade. Il venait de jouer sa comédie nouvelle du Malade imaginaire en présence de toute la cour et de plusieurs étrangers de la haute qualité qu’il ravit en admiration. Mais pour satisfaire tant d’illustres spectateurs il fit tant d’efforts dans cette représentation, qui n’était que la quatrième de cette nouvelle pièce, que deux heures après il en mourut. On ne s’entretient maintenant ici que de sa mort et le roi en a témoigné beaucoup de regret aussi bien que toute la cour. La beauté de ses ouvrages et sa manière de les représenter lui avait attiré beaucoup d’admirateurs pendant sa vie et il y a peu de personnes qui ne regrettent sa mort, excepté les Tartuffes et les hypocrites vicieux dont il a si artificieusement découvert et publié les intrigues. Les médecins même, qu’il avait si spirituellement joués, ont témoigné du déplaisir de ce qu’il est parti de ce monde sans leurs ordres. Il fut enterré le 21 du mois passé à Saint-Eustache, sa paroisse, à 9 heures du soir, pour éviter la foule incroyable de peuple qui se serait trouvée à son convoi si on l’eût fait de jour. Cela n’empêcha pas qu’il ne fût beau, quoiqu’on n’eût pas fait de semonce et qu’outre huit prêtres et plusieurs enfants de la Trinité, il n’y eût 700 ou 800 autres personnes suivies d’autant ou plus de pauvres à qui on fit l’aumône que cet illustre défunt leur avait ordonnée un moment avant que d’expirer.

Gazette d'Amsterdam, Amsterdam, Zwol, 9 mars 1673.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »