Par support > Correspondances > Lettre à M. de Balzac

 

1640

Jean Chapelain, Lettre à M. de Balzac

La Mesnardière, docteur de comédie

Chapelain se moque, dans cette lettre du 22 avril 1640, de La Mesnardière, qui vient de publier sa Poétique en l'assimilant à un personnage de comédie.

Mais croyez-vous que ce docteur [La Mesnardière], vain et fanfaron comme il est, se contente de l'excellentissime ? Son par regibus ispos contemptu rerum me fait croire que ce sera bien allé s'il nous en quitte pour l'Éminentissime et, puisqu'il s'égale aux rois, je crains qu'il ne nous veuille obliger à le traiter de Sérénissime. La comédie française manquait de Docteur et le bon Apollon nous a envoyé celui-ci qui, par mille raisons que vous connaissez, a mieux mérité qu'aucun autre le nom de docteur de comédie. L'autre [Cureau de la Chambre] est plus renfermé dans sa profession ou, au plus, il ne s'écarte guère et ne prend que des matières qui y ont affinité.

Lettre en ligne sur Gallica t.I p. 607


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »